Catégorie : Food

Vous n’avez pas assez de temps pour préparer vos repas quand vous rentrez du travail et vous n’avez personne pour le faire pour vous. Vous craignez de prendre trop de poids en mangeant dans les restaurants ou en commandant des plats préparés qui vous seront livrés à domicile. Nous vous proposons des idées pour manger saines dehors sans risque de grossir. En lisant les lignes qui suivent, vous trouverez certainement une solution à vos problèmes.

Quelques idées pour manger sans grossir

 

Manger dehors est à la fois amusant et sociable. Vous avez l’impression que le monde est réuni comme au dernier repas du christ avec ses disciples. A chacun ses préférences en matière de restaurant donc peu importe où vous êtes installé, prenez le soin de consulter le menu. Voici ce que vous devez manger pour ne pas grossir.

Commencez par un verre d’eau

 

En consommant de l’eau avant les repas, vous préparez votre organisme. Il est préférable de boire de l’eau plutôt qu’un jus de fruits ou une autre boisson sucrée. En le remplaçant ces jus et autres boissons qui peuvent vous apporter de la graisse, vous gagnez en calories et en sucre ajouté. Selon certaines études, les personnes aux régimes qui boivent à peu près 500 ml d’eau trente minutes avant le repas gagnent moins de calories et perdent environ 44 % de poids par rapport à celles qui ne boivent pas d’eau avant les repas.

Choisissez des aliments en tenant compte de la façon avec laquelle ils sont cuits

 

Les aliments que vous consommez dans les restaurants sont cuits à votre insu donc vous n’êtes pas certains que vous consommez un aliment sain qui est cuisiné dans les règles de l’art. Pour plus de précautions, dans le menu, choisissez des aliments cuits à la vapeur, ceux grillés, rôtis ou pochés. En particulier, les aliments cuits de cette manière sont moins gras par conséquent vous avez moins de risques de grossir. Par contre ceux que vous verrez décrits comme étant frits, poêlés, des croustillants, croquants, et des sautes sont susceptibles de comporter un taux élevé de matières grasses.

Faites un choix d’aliments en fonction de leurs apports nutritifs

Vous n’aimez pas les légumes et vous vous attendez à ne pas grossir ? Pour des personnes qui mangent dehors, les légumes sont excellents en raison de leurs fortes contenances de calories. Avec des fibres et des nutriments sains en quantité suffisante, vous pouvez choisir de manger des épinards ou du brocoli. Ces aliments sont riches en vitamine C et en d’autres composés bénéfiques pour une santé de fer.

Les personnes malades sont également invitées à consommer plus de légumes, car celui-ci apporte assez d’énergie pour combattre des maladies comme l’obésité, le cancer et aussi la dépression. En commandant votre repas dehors, demandez que l’on réduise une partie des frites et autres aliments gras et remplacez-les par des légumes ou par une salade. Plus vous consommez des légumes plus vous réduisez vos calories.

Quels sont les aliments sains à manger dehors ?

 

Sans risque de grossir, que vous les manger dedans ou dehors, certains aliments sont très enrichissants pour la santé du consommateur. Nous vous proposons de :

Commandez une soupe ou une salade pour commencer

Une personne avisée et soucieuse de sa santé, une fois dans un restaurant commence à manger par une salade ou des légumes. Cela peut facilement vous aider à ne pas beaucoup manger. En mangeant de la soupe avant le repas vous avez aussi la possibilité de diminuer votre apport en calorie de manière considérable.

Optez pour les sauces à base de tomates plutôt que les crémeuses

Préférez des sauces faites à base de tomates au détriment de celles en crémeuses ou des fromages. Moins vous en consommez plus vous réduisez vos calories et le taux de graisses de vos repas.

Conclusion

En somme, les aliments que nous consommons sont le gage d’une bonne ou mauvaise santé. Vous devez donc être très rigoureux sur la qualité de vos repas. Le moyen le plus certain que vous mangez sain reste de le cuisiner vous-même.

 

 

Read Full Article

Quand les mois du printemps arrivent et que le temps le permet, il est possible de voir les premières floraisons du néflier. Cependant, ce n’est qu’en hiver dans les mois de novembre et décembre qu’on peut apercevoir les premiers fruits du néflier sur les arbres. Les fruits du néflier européen peuvent être cueillis et laissés pour mûrir sur de la paille, jusqu’à ce qu’ils ramollissent et prennent une saveur sucrée. Dans l’arbre, ils mûrissent lorsqu’ils sont exposés aux premières gelées. Si vous vous demandez sur quelle base s’appuyer pour faire le bon choix, voici quelques indications.

 

Ne pas confondre de type de nèfle

Pour faire un bon choix de nèfle, il faut tout premièrement savoir quelle nèfle on désire. La nèfle européenne de son nom scientifique MESPILUS GERMANICA, est souvent confondue à la nèfle japonaise : bibace ou bibasse (selon la prononciation japonaise). Les deux fruits sont souvent confondus mais restent très différents. La nèfle commun ou nèfle européenne a une production en fin d’année (en hiver) et la nèfle du japon produit en juin-juillet.

 

Examinez la couleur

La peau de la nèfle doit avoir une couleur marronne et cette couleur doit être homogène. Si vous voyez que le fruit a une teinte verdâtre ou jaunâtre, vous ne devez pas l’acheter, car si la nèfle est verte, cela indique qu’il y’a confusion de type. Et même dans cette condition, elle n’a pas été cueilli au moment optimal de la maturation, donc sa saveur sera à peine celle souhaitée.

 

Observez l’apparence de la peau

La nèfle doit avoir une peau lisse, sans taches, sans rides ou bosses. Ceux qui présentent cette apparence doivent être écartés. C’est bien connu, les nèfles sont des fruits assez délicats. Ils font rarement l’objet de transport et la conservation doit être effectuée en respectant quelques exigences minimales. Si la boîte dans laquelle ils sont transportés reçoit des coups, la nèfle accusera des impacts sur sa peau, qui sera craquelée. S’ils ont été soumis à des changements brusques de température, des taches apparaîtront. Tout cela affectera la qualité du produit et, évidemment, son goût.

 

Prenez des nèfles mûres

La consommation des nèfles se fait lorsque celles-ci atteignent un stade particulier. En fait, elles sont cueillies soit déjà mûres, soit pas encore. Pour l’achat, il vaut mieux prendre des nèfles pas encore mûres que vous laisserez posé quelque part chez vous en attendant le bon moment de consommation : après le blettissement. Les nèfles qui ne sont pas encore prêtes à être mangé, ont une couleur marron clair tandis que celle déjà consommable sont d’un marron foncé sur tout l’ensemble du fruit.

 

Touchez sa texture

A l’aide des gants, vous pouvez toucher les nèfles très soigneusement pour estimer si elles doivent faire l’objet de votre choix. En outre, elles ne doivent pas être trop mous ou trop durs. Le premier état indiquerait que les nèfles sont très mûres et le second, qu’elles n’ont peut-être pas suffisamment mûri.

 

Conclusion

Le problème avec le néflier est que, comme il s’agit d’un fruit avec une production spécifique (c’est-à-dire qu’il n’est pas commercialisé toute l’année, mais est régi par le moment de sa culture), il est très important que la qualité soit correcte. Et pour que cela soit le cas, il faut qu’il y ait un contrôle exhaustif de la part des agriculteurs en charge de sa culture et de sa récolte, mais aussi par les transporteurs et les commerçants. C’est un fruit très sensible, qui montre clairement tout incident survenu pendant les moments précédant sa vente. Par conséquent, il est essentiel que nous sachions identifier les spécimens qui ont vraiment été soigneusement collectés et protégés, en évitant ceux qui ne satisfont pas aux exigences minimales de contrôle.

 

Read Full Article

Le skrei, plus connu sous le nom de « miracle norvégien » aide à composer de délicieux repas pour les amoureux de la bonne nourriture. Le Skrei est apprécié dans le monde entier pour sa viande magnifiquement blanche, sa texture feuilletée délicate et sa saveur extraordinaire. Sa polyvalence en fait également une source d’inspiration pour les chefs du monde entier, en particulier dans la cuisine nordique. Vous avez envie de manger du skrei ce jour et vous ignorez comment le cuisiner. Voici quelques conseils pour vous aider.

Les différentes techniques de cuisson du skrei

C’est un poisson magnifique qui n’est disponible que pendant une courte période, cela le rend très spécial. Le poisson frais et savoureux est particulièrement bien adapté à de nombreuses préparations, du sauté au rôtissage à la poêle. Tout dépend de comment vous aimez le poisson, le skrei s’adapte à plusieurs formes de préparation. Il est possible de :

Apprêter le skrei

Vous avez besoin d’un peu de sel, du zeste de citron et de l’eau. Porter à ébullition ¾ de tasse d’eau salée jusqu’à ce que le sel soit dissous. Ajouter le reste de l’eau et le zeste de citron et laisser refroidir. Nettoyez le poisson et laissez reposer dans la saumure pendant 30 minutes. Retirez délicatement le poisson, rincez et séchez avec du papier absorbant. Conserver au réfrigérateur jusqu’à la préparation.

Faites cuire le skrei au four

Une fois le poisson bien solidifié et parfumé au jus de citron grâce à votre préparation, vous pouvez désormais le cuire. Réglez le four à 40 °C. placer le poisson sur une plaque à pâtisserie perforée et couvrir d’une pellicule plastique. Placez le foin dans une casserole d’hôtel profonde et allumez le feu, placez la feuille perforée au-dessus pour étouffer le feu.

Faites ensuite cuire les Skrei au four jusqu’à ce que la température interne soit d’environ 40 °C (environ 30 minutes). Sortez le poisson du four et fumez à nouveau. Vous pouvez également placer le poisson sur une feuille, couvrir d’une pellicule plastique et fumer avec un pistolet fumant et des chips d’orme. Cuire le poisson au four à 80 °C jusqu’à ce que la température interne atteigne 40 °C.

Autres techniques de cuisson du skrei

Il peut se cuisiner également comme un mets traditionnel en étant enveloppé dans des feuilles. Après avoir soigneusement nettoyé votre skrei, nettoyez la feuille d’algues dans laquelle vous allez l’envelopper.

Faites tremper la feuille d’algues. Enveloppez le poisson dans la feuille, en utilisant de la ficelle pour vous aider. Cuire au four jusqu’à ce que la température interne soit de 40 °C. servir en un seul morceau sur des algues ou en portions, qui peuvent ensuite être chauffées au four.

Cuisiner votre skrei dans une armoire chauffante

Le skrei cuit sous lard coupé en fine tranche est tellement délicieux. Pour réussir la préparation, il est important de suivre les instructions suivantes :

  • Réglez l’armoire chauffante à environ 70 °C.
  • Couvrir le bas d’une feuille d’une pellicule plastique et badigeonner d’huile.
  • Placez le poisson dessus en morceaux et recouvrez de lard.
  • Cuire le poisson jusqu’à ce que la température interne soit de 40 °C.
  • Retirer le lard et le garder au chaud au four jusqu’à ce que vous soyez prêt à le servir.

Conclusion

En somme, il existe de nombreuses façons de cuire le skrei pour le rendre encore plus succulent. De la fraîcheur du poisson à sa teneur élevée en matières grasses, la cuisson du skrei se fait lentement pour qu’il fonde dans la bouche. C’est durable, de grande qualité et unique.

 

Read Full Article